La mélatonine : un actif naturel idéal pour un sommeil réparateur

La mélatonine : un actif naturel idéal pour un sommeil réparateur

La mélatonine est une hormone sécrétée naturellement par le cerveau au niveau de la glande pinéale ou épiphyse. Elle est responsable de la régulation de notre rythme biologique jour/nuit, autrement dit, la synchronisation veille/sommeil. Un dérèglement de la sécrétion de mélatonine provoque ainsi des troubles du sommeil. On va en parler dans cet article.

Présentation de la mélatonine

Historique

En 1959, le dermatologue Aaron B. Lerner de l’Université de Yale découvre pour la première fois la mélatonine et ses effets sur notre organisme. Un livre fut ensuite publié en 1995, intitulé « Melatonin : Your body’s Natural Wonder Drug » ou « Mélatonine : la fabuleuse drogue naturelle pour votre corps ». À la suite de la médiatisation réussie de ce livre, la mélatonine a été considérée comme une « hormone miracle » qui a suscité l’engouement du grand public. Plus tard, des recherches plus approfondies ont été menées et ont résulté en une conclusion selon laquelle il est nécessaire de modérer la prise de cette hormone afin d’éviter les effets secondaires subtils, probablement non maitrisés par la médecine.

La mélatonine et la régulation circadienne

La régulation circadienne se définit comme le rythme biologique caractérisé par l’alternance périodique de l’état de veille avec celui du sommeil. Elle dure en général 24 h, mais peut varier d’un individu à l’autre, à 1 h ou 2 h près. 

La sécrétion de mélatonine est inhibée en présence de lumière. Inversement, l’obscurité stimule l’épiphyse. En effet, la rétine envoie une information à notre cerveau dès que la quantité de lumière qu’elle perçoit baisse. Pour un individu ayant un rythme normal, la production maximale de mélatonine est atteinte entre 2 h et 4 h du matin pour diminuer progressivement durant la seconde partie de la nuit. Cela explique les troubles du sommeil qui surviennent suite à un décalage horaire significatif, d’interruptions ou d’autres facteurs d’ordre psychologique.

Les sources végétales de mélatonine

Certains aliments regorgent de mélatonine et constituent des alternatives naturelles pour nous aider à trouver le sommeil. Ce sont : la fraise, la cerise, la tomate, la banane, l’ananas, l’orge, le flocon d’avoine, le riz, le maïs, les œufs, le raisin, le vin et le champignon.

La consommation régulière de ces aliments s’avère bénéfique dans le cadre d’un traitement à base de mélatonine.

Les dosages médicamenteux

La mélatonine existe sous une forme synthétique et peut être prise comme médicament uniquement dans le cadre d’une prescription médicale. Le comprimé se dose généralement à 1,9 mg. Dans des compléments alimentaires pour faciliter le sommeil, il est nécessaire de vérifier que cette dose est bien présente. Il se présente sous deux formes :

  • La mélatonine à libération immédiate : qui n’est efficace que si le trouble du sommeil est causé par un faible taux de mélatonine naturelle. Il est alors nécessaire de prendre entre 1 mg à 5 mg de comprimé 30 minutes avant de dormir ;
  • La mélatonine à effet prolongé : dont la dose à prescrire est de 2 mg à prendre 1 h à 2 h avant le coucher.

Les bienfaits de la mélatonine 

Synchronise le rythme circadien

Certaines fonctions de notre organisme doivent se mettre au repos afin de mobiliser d’autres fonctions comme le métabolisme, le renouvellement cellulaire ou encore l’immunité. Ce temps de repos est marqué par le sommeil. En effet, le corps humain fonctionne normalement de façon autonome durant 24 h. Cependant, il est possible d’observer chez certains individus des cas de bouleversement de ce rythme. Cela se traduit par une avance de phase qui raccourcit le temps de sommeil chez les lève-tôt, ou un retard de phase typique des adolescents lève-tard. Le recours à la prise de mélatonine permet alors de réguler le temps d’endormissement.

Aide à lutter contre certaines maladies

Le rythme chronobiologique influence directement le fonctionnement de notre organisme. Il se divise en quatre grandes parties qui sont :

  • La phase de relaxation : de 18 h à minuit ;
  • Le sommeil réparateur : de minuit à 6 h du matin ;
  • La phase créativité et de productivité : de 6 h à midi ;
  • La phase destinée aux activités physiques : de midi à 18 h.

La sécrétion de la mélatonine commence dans la phase de relaxation afin d’assurer le sommeil réparateur. Il est alors primordial d’assurer un bon dosage de cette hormone surtout lorsque le corps lutte contre des agents pathogènes ou une maladie.

La mélatonine et le vieillissement

Les études scientifiques montrent que le taux de mélatonine secrété diminue avec l’âge. On remarque souvent que notre cycle du sommeil se raccourcit considérablement au-delà des 50 ans. Cette situation se définit comme une insomnie chronique qui fatigue dangereusement nos séniors devenant alors de plus en plus sujets à la dépression ainsi qu’à des troubles d’anxiété. Une supplémentation en mélatonine à effet prolongé devient alors nécessaire afin de pallier le manque de sommeil et de maintenir l’organisme en bonne santé.

La mélatonine endogène

La mélatonine sécrétée par l’organisme détient une double action qui rend possible la synchronisation de nos activités. La première agit sur les muscles, sur le système cardiovasculaire, sur le système immunitaire, sur la peau et le foie. La seconde touche les récepteurs au niveau du cerveau, du colon, de l’estomac, de la rétine et du poumon. De ce fait, un trouble hormonal prolongé impacte une grande partie de nos fonctions vitales. Il est alors nécessaire de privilégier les compléments alimentaires qui stimulent l’organisme à produire de la mélatonine.

Les autres vertus thérapeutiques de cette hormone du sommeil

L’hormone du sommeil contient une grande quantité d’antioxydants. Elle est bénéfique pour lutter contre le vieillissement des cellules de la peau. D’autre part, ses propriétés anti-inflammatoires et vasodilatatrices préviennent et traitent les troubles migraineux. Un autre avantage important de la mélatonine réside dans le fait que celle-ci permet de soulager les personnes atteintes du trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité. Par ailleurs, des recherches récentes ont montré que cette hormone détient également des propriétés analgésiques qui pourraient réduire différents types de douleur chronique, si l’on ne cite que les inflammations respiratoires et le syndrome de l’intestin irritable.

 

Effets indésirables et précautions

L’administration de mélatonine requiert un suivi médical minutieux, car plusieurs études cliniques démontrent quelques effets secondaires plus ou moins gênants chez le patient. Ce dernier peut ressentir de la somnolence, de la nausée ou des vertiges quelques minutes après la prise. Il est encore plus important de rester vigilant pour le cas d’un enfant, d’une femme enceinte ou allaitante, d’un individu souffrant d’un cancer, de la maladie d’Alzheimer si le traitement à base d’hormone doit se poursuivre de façon continue.

Il est nécessaire de rappeler que la mélatonine synthétique est actuellement vendue librement dans le commerce. Néanmoins, il est toujours recommandé de consulter l’avis d’un médecin avant de commencer un traitement. Par ailleurs, l’interaction de la mélatonine avec des anticoagulants, des bêtabloquants ainsi qu’avec la fluvoxamine est à éviter.

Anecdote sur la mélatonine

Le troisième œil désigne l’œil intérieur ou l’œil de l’âme dans l’hindouisme, le bouddhisme, le taoïsme et les différentes pratiques méditatives. Certains auteurs suggèrent que ce troisième œil se réfère à la glande pinéale. De la taille d’un petit pois, cette glande est située entre les deux hémisphères du cerveau et les cellules qui s’y trouvent ont un effet similaire aux photorécepteurs de l’œil. Le fait que la glande pinéale régule les rythmes circadiens laisse plusieurs philosophes penser qu’il s’agit du siège même de l’âme.

 

Complement alimentaire sommeil