Bouton de fatigue : que faire ?

Bouton de fatigue : que faire ?

Les problèmes cutanés font aujourd’hui partie du quotidien de nombreuses personnes. Ils sont dus à de multiples facteurs. C’est le cas du bouton de fatigue ou bouton de fièvre qui apparaît sur nos lèvres ou notre bouche. Bien que sans réel danger pour la santé, cette éruption virale bénigne reste disgracieuse et peut s’accompagner de sensations douloureuses et désagréables. Dans cet article, vous allez découvrir ce qu’il faut faire au cours d’un bouton de fatigue.

Comprendre ce qu’est un bouton de fatigue

Comprendre ce qu’est un bouton de fatigue

Petit rappel sur la définition

Aussi appelé bouton de fièvre, le bouton de fatigue constitue une vésicule disgracieuse, mais aussi une affection à fort taux de contagiosité. 

Il est principalement causé par l’herpès Simplex Virus 1 (HSV de type 1). C’est pourquoi on l’identifie à de l’herpès labial (herpès oro-facial).

Les causes d’un bouton de fatigue

Le virus s’attrape généralement via contact direct des muqueuses buccales. Vous pouvez ainsi le contracter en embrassant quelqu’un ou en faisant la bise. C’est aussi possible si vous touchez une zone infectée, qu’elle présente ou non des lésions. Toutefois, la seconde forme du virus herpès simplex, le HSV2, provoquant l’herpès génital, peut également être à l’origine des boutons de fièvre si des pratiques bucco-génitales sont effectuées.

Le virus HSV1 reste à vie au niveau de l’organisme et infecte l’ensemble des cellules nerveuses des lèvres en se logeant au niveau du ganglion lymphatique. Le bouton de fatigue se résorbe au bout de 7 jours à 10 jours.

La réactivation du virus dépend d’un grand nombre de facteurs, tels que la fatigue, l’angoisse, le stress ou les variations de température. Il se multiplie avant de traverser les fibres nerveuses pour atteindre la surface de votre peau. En conséquence, une lésion, puis un bouton de fatigue se créent.

Comment reconnaitre un bouton de fatigue?

L’herpès labial se présente sous la forme de petites vésicules jaunâtres prurigineuses. Il est aussi possible de ressentir une sensation de brûlure. Elles suintent, puis s’encroûtent avant de disparaître. 

Ce type d’affection est souvent asymptomatique, mais la première poussée (primo-affection) constitue le moment où les manifestations se révèlent les plus importantes.

L’apparition du bouton de fatigue est le premier signe évocateur de la maladie, après la constatation de picotements et de sensations de chaleur sur la zone infectée. Le bouquet de vésicules peut ensuite se percer et se transformer en lésions très douloureuses.  

La personne atteinte peut présenter d’autres symptômes, comme :

  • des douleurs au niveau des ganglions liés à la région touchée ;
  • de la fatigue ;
  • des maux de tête ;
  • de la fièvre modérée.

Les complications

Il est possible dans de rares cas que le virus crée certaines complications. 

En effet, la présence des lésions herpétique est susceptible de servir de porte d’entrée à des bactéries, et conduire à l’apparition d’une infection généralisée de la peau

L’herpès de la bouche peut également être à l’origine du panaris herpétique et de l’herpès oculaire. Ainsi, on doit faire en sorte de réduire l’importance et la fréquence des poussées des lésions herpétiques. Pour ce faire, divers moyens existent.

Que faire contre le bouton de fatigue ?

Que faire contre le bouton de fatigue?

L’herpès labial est une affection qui ne peut être guérie. Même si les boutons de fatigue disparaissent, ils réapparaissent après une période de latence.

Vous pouvez toutefois adopter certains gestes pour éviter l’aggravation de l’affection ou choisir entre diverses options de traitement lors d’une poussée.

Les bonnes pratiques 

Force est de constater que la contagion du virus devient maximale au moment de la poussée, évitez de faire la bise et d’embrasser les personnes de votre entourage pendant cette période.

Vous devez aussi éviter de :

  • toucher aux vésicules, de les percer ou de les gratter ;
  • pratiqué de rapports sexuels bucco-génitaux (cunnilingus et fellation) ;
  • se frotter sans s’être lavé les mains au préalable, car une bonne hygiène permet de prévenir l’aggravation de la poussée ;
  • mettre du maquillage ou de crème à base de cortisone.

Si vous souhaitez désinfecter les lésions, il faut proscrire les produits contenant de l’alcool.

Toujours dans le but d’éviter la propagation du virus à d’autres personnes, il faut notamment éviter de partager avec votre entourage votre linge. Cela va des oreillers aux serviettes, en passant par les gants de toilette. 

Si vous pratiquez un sport de contact (judo, rugby, lutte…), l’idéal est de vous abstenir d’épreuve ou d’entraînement jusqu’à votre guérison.

Les traitements médicamenteux

Certains médicaments peuvent être prescrits par le médecin traitant pour réduire la durée de poussée de l’herpès labial, et l’apparition du bouton de fatigue. Il s’agit souvent d’antiviraux, de soins locaux et d’antidouleurs. 

Ils sont préconisés dès la survenue des signes avant-coureurs, à savoir les picotements et les sensations de brûlure.

Les patchs

On peut aujourd’hui trouver différents produits pour traiter efficacement les boutons herpétiques.

 Outre les gels à l’effet filmogène, des patchs bouton de fatigue permettent d’isoler les lésions et de réduire les risques de contaminations. Ils ont également l’avantage de favoriser la cicatrisation des plaies. La peau peut s’assécher dans un milieu sain, sans risque de complication.

L’homéopathie

L’homéopathie constitue une médecine douce très appréciée. Cela consiste en la prise d’une substance provoquant les symptômes d’une maladie en vue de la guérir. 

Dans le cadre d’un cas d’herpès labial, cette pratique va limiter la gravité des poussées de bouton de fatigue. Elle accélèrera le rétablissement de la peau.

Les traitements homéopathiques les plus utilisés sont les Graphites 5 CH, les Mercurius solubilis 5 CH et les Rhus toxidendron 5 CH. Il faudra en prendre 3 granules après chacun des repas jusqu’à ce que le bouton de fièvre se résorbe. Après avis d’un spécialiste, cela peut constituer un bon traitement préventif.

Les traitements naturels

On peut parfaitement traiter un bouton de fatigue de façon naturelle. L’efficacité des remèdes dépend de la virulence de l’herpès labial.

Les huiles essentielles constituent une bonne option si vous souhaitez soigner vos boutons herpétiques. Elles vont calmer l’inflammation tout en désinfectant chaque bouton. Il faudra toutefois vous tourner vers certains types spécifiques. Parmi les huiles à privilégier, on peut distinguer l’arbre à thé (Tea Tree). 1 goutte à 2 gouttes seront appliquées avec un coton-tige, directement sur la lésion. Cela permet de profiter des vertus antibactériennes de ce produit naturel. Toutefois, ce dernier est déconseillé pour les femmes enceintes et les enfants. Il en est de même pour les huiles essentielles de lavande aspic et de niaouli.

Le vinaigre de cidre figure parmi les remèdes de grand-mère efficace pour soigner les boutons de fatigue. Il les assèche avant leur apparition et peut être utilisé pour assainir la région infectée. Vous pouvez aussi l’utiliser pour accélérer le processus de cicatrisation des plaies. Il suffit d’appliquer quelques gouttes grâce à un coton-tige. L’opération est à effectuer à plusieurs reprises durant la journée.

Prendre de la propolis par voie orale peut aussi s’avérer efficace contre les poussées de boutons de stress. Cela vous permet notamment de booster votre système immunitaire. Il en est de même pour le miel, ayant des vertus antibactériennes et antiseptiques similaires. Leur application locale permet de favoriser l’assèchement de chaque bouton de fatigue.

Vous pouvez aussi envisager l’argile verte en mini cataplasme à porter le soir au coucher. Pour ce faire, il vous suffit de mélanger votre argile avec de l’eau. La pâte obtenue sera mise sur la région à traiter. Vous devez toutefois éviter de l’exposer au soleil et le rincer chaque matin.

Quel que soit le traitement choisi, on doit garder le rythme. L’arrêt n’est préconisé que lorsque le bouton de fatigue disparaît entièrement. Vous devez donc continuer à traiter les lésions jusqu’à ce que des croûtes apparaissent. Ils sont synonymes de cicatrisation.

a lire aussiComment renforcer son immunité ?


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés


Nos articles