Les 5 phases de la dépression

Les 5 phases de la dépression

Selon les statistiques, une personne sur cinq souffre de dépression. C’est l’une des maladies les plus fréquentes de nos jours. Elle peut affecter les enfants tout comme les adultes. Le plus grave, c’est qu’elle peut avoir des répercussions terribles sur la vie personnelle, sociale et professionnelle. Dans cet article, essayons de comprendre le mécanisme de cette pathologie, les symptômes de la dépression. Découvrez aussi des astuces pour faire face à un état dépressif.

Zoom sur la dépression

Zoom sur la dépression

Dépression définition : Qu’est-ce que la dépression?

Par définition, la dépression désigne un trouble mental qui se caractérise par un grand sentiment de tristesse, des troubles fréquents de l’humeur, une fatigue intense sans raison et une perte d’intérêt pour tout type d’activité. Une dépression est diagnostiquée lorsque cet état s’installe plus de deux semaines. La clinophilie est souvent associée à la dépression. La clinophilie est un état psychologique où l’on s’isole socialement et physiquement en voulant rester dans son lit ou chez soi. 

Quels sont les facteurs de la maladie?

Nombreuses sont les causes possibles de la dépression. On peut les classer dans deux cadres différents :

  • les facteurs externes : les antécédents ainsi que des évènements ou choc émotionnel comme un décès, la perte d’une proche peuvent causer une dépression ;
  • les facteurs internes : l’incapacité à gérer ses émotions, le stress, la prise de drogue comme les amphétamines, certains médicaments, même s’ils sont utilisés pour guérir... 

Il est bon à savoir aussi que la tendance à la dépression est héréditaire chez certaines personnes. Cela veut dire qu’une personne dont les parents ou quelques membres de la famille proches sont dépressifs présente aussi un très grand risque d’en souffrir.

Quels en sont les différents types?

Il existe plusieurs types de dépression, mais les plus connus et les plus fréquents sont la dysthymie (état dépressif léger) et la dépression unipolaire (plus longue et plus sévère).

La dysthymie

La dysthymie est un état moins grave de la dépression, mais elle est de longue durée. Elle persiste 2 ans au minimum chez les adultes et 1 an chez les adolescents. Dans le cas de cette dernière catégorie, beaucoup confondent l’état dépressif à la crise d’adolescence.

Pour reconnaitre la dysthymie, ces quelques signes peuvent vous aider : 

  • le manque d’estime de soi : vous n’arrivez pas à apprécier votre valeur personnelle ;
  • la fatigue : vous sentez subir une fatigue intense sans raison ;
  • l’insomnie sévère : la qualité de votre sommeil se détériore de temps en temps.

La dépression unipolaire

La dépression unipolaire est un trouble mental qui se répète plusieurs fois. On la qualifie de trouble dépressif majeur. Elle touche le plus souvent les personnes âgées de 30 à 40 ans. 

Les symptômes de la dépression sont présents pendant presque quatre mois. La vie quotidienne de la personne atteinte se caractérise donc par l’anxiété et de forts troubles anxiodépressifs. Elle n’arrive plus à gérer ses sentiments. 

La dépression unipolaire peut se présenter sous deux types.

  • Le TAS ou Trouble affectif saisonnier : il est lié au changement climatique, ou plus précisément, il se manifeste pendant la saison hivernale. La baisse de la lumière va avoir un impact sur les hormones, et cela va provoquer des impacts sur l’état mental de l’individu.
  • La dépression post-partum : elle se manifeste quelques mois après l’accouchement. Parfois, c’est après avoir pris compte des changements de son corps. Ou par la perte du bébé dans le cas où cela se produit. 
Les cinq phases de la dépression

Les cinq phases de la dépression

Il faut savoir qu’une personne ne tombe pas dans la dépression du jour au lendemain. Avant de tomber dans la dépression totale, elle passe d’abord par quelques phases intermédiaires.

Le découragement

Premièrement, la personne subit une phase de découragement. Cette dernière apparaît à la suite d’un évènement déclencheur d’ordre intime ou externe comme un licenciement, une perte d’un être cher, une rupture ou des problèmes familiaux. 

La personne ressent d’abord une profonde tristesse ce qui est tout à fait normal. Toutefois, au fur et à mesure que le sentiment de tristesse perdure, il conduit progressivement vers ce qu’on appelle la phase de découragement. 

Si la personne franchit ce cap, c’est qu’il est incapable de surmonter sa tristesse. Elle ressent le besoin de passer à autre chose, mais elle n’a pas la force d’arriver. Ainsi, sans vraiment s’en rendre compte, la personne tombe dans la première phase de la dépression. 

La perte de toute envie de distraction

La deuxième phase de la dépression, c’est la perte de toute envie de distraction. La personne devient indifférente et ne ressent plus aucun intérêt sur ses sources de plaisir habituelles. 

Cette étape s’installe de manière insidieuse. C’est-à-dire que la personne ressent de moins en moins l’envie ou la volonté de trouver du plaisir au fil du temps. 

Cela peut se manifester de plusieurs façons, par exemple une personne autrefois sociable ne ressent plus la volonté de sortir avec quiconque. Ou encore, une personne qui trouvait son réconfort dans la musique, dans les livres ou dans le sport finit par se désintéresser totalement de ces activités.

Cette perte de motivation peut s’accompagner de clinophilie, c’est-à-dire de fortes difficultés à quitter son lit ou son domicile. 

Selon les experts, la personne est rentrée dans la phase d’inhibition comportementale qui est la deuxième phase de la dépression totale.

Le trouble de l’appétit et du sommeil

Suite au découragement et à la phase d’inhibition, la troisième phase qui s’ensuit est le trouble de l’appétit et du sommeil

À partir d’ici, le problème devient de plus en plus sérieux.

Le sommeil et l’appétit sont des activités vitales indispensables au bon fonctionnement de l’organisme humain. Si ces activités sont déréglées, la personne devient incapable d’effectuer les tâches habituelles du quotidien. Ainsi, en plus de manquer de sommeil et d’appétit, elle n’arrivera plus à correctement travailler, à prendre soin d’elle-même ou de sa famille. Le désir sexuel vient également à diminuer ce qui risque de nuire beaucoup à la vie conjugale.

L’incapacité de gérer ses faits et gestes

Avant de basculer dans la dépression totale, les sensations et les sentiments de la personne se dérèglent totalement. Elle change fréquemment d’humeur même si dans la majorité des cas, elle se sent constamment triste et déprimée.

Elle peut devenir irritable au cours de la journée et nerveuse sans aucune cause apparente.  Elle laisse ses différentes émotions dicter ses faits et gestes et elle devient incapable de les gérer intentionnellement.

La dépression totale (pensée suicidaire, crise suicidaire)

La dépression totale est la phase ultime. Une fois arrivée au bout de ce chemin, la personne ressent un dégoût vis-à-vis d’elle-même et vis-à-vis de sa vie. Des pensées suicidaires commencent ainsi à apparaître. 

La victime tombe dans une si faible estime de soi qu’elle commence à croire que sa vie ne vaut plus la peine d’être vécue.

Elle se sent piégée par sa propre situation et le suicide semble pour elle la dernière issue. Quand ces crises suicidaires commencent à apparaître, la personne est dite en dépression totale.

Que faire en cas de dépression ?

Que faire en cas de dépression?

Le sentiment d’anéantissement est un état psychologique difficile à affronter. Une dépression chronique peut devenir fatale si elle est mal traitée. 

Dans tous les cas, sachez qu’il existe toujours plusieurs moyens de guérir cette maladie et sortir de la dépression. 

En effet, pour sortir d’une dépression, vous pouvez appliquer ces quelques solutions :

  • Accepter sa maladie : vous devez prendre conscience des effets que la dépression va causer sur votre santé, votre vie familiale, ou même votre vie professionnelle ;
  • Demander de l’aide à vos proches et communiquer : ils peuvent vous aider à la traverser et il est parfois difficile de devenir dans quel état de souffrance l’on se trouve. Il faut échanger sur votre maladie. 
  • Se faire accompagner par un professionnel de santé : Il est indispensable de suivre un traitement comme la psychothérapie. Un traitement médicamenteux peut également être vital. En tout état de cause, l’on peut rarement se sortir seul de la dépression. 
 

La dépression est un problème courant qui affecte la plupart d’entre nous. C’est un peu normal vu le stress permanent auquel on s’expose. Toutefois, si on veut garder une vie stable et être en bonne santé, il est important de savoir lutter et traiter la dépression. Il est possible de commencer seul en apprenant à gérer son stress et ses émotions, mais dans les situations difficiles, il faut savoir s’ouvrir à ses proches ou se faire aider par des professionnels pour entrevoir la fin d’une dépression. 

a lire aussi : Problèmes de concentration : comment s’en débarrasser ?


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés


Nos articles